La trempe sélective

Porté à une température suffisante, le réseau cristallin de l’acier et la position relative des atomes se modifient.

Un refroidissement brutal permet de figer une structure cristalline particulière, différente de celle qui résulterait du réarrangement des atomes lors d’un refroidissement progressif. Pour cela, la lame, préalablement chauffée, est plongée rapidement dans un bac de trempe empli d’huile (ou parfois d’eau).
Dans cet état, l’acier gagne en dureté et en rigidité, mais devient également très cassant. La trempe sélective est destinée à nuancer la dureté de l’acier sur les différentes parties de la lame, de manière à obtenir un tranchant dur et rigide, et un dos de lame plus souple et donc moins cassant. Pour atteindre ce résultat, la lame est recouverte d’un enduit argileux dont les variations d’épaisseur permettront de moduler l’effet de la trempe : une plus faible épaisseur au niveau du tranchant aura pour effet de limiter la trempe à cette zone.

La transition entre les différents états cristallins de l’acier, appelée ligne de trempe, peut être révélée par une attaque chimique.

Dans tous les cas, un traitement thermique dit de revenu est effectué ensuite afin d’adoucir la trempe et d’amener la lame à des conditions de souplesse compatible avec l’usage auquel elle est destinée.
billao-600-1

Exemple de ligne de trempe résultant de la trempe sélective, sur une lame de dague Billao de Somalie

Photo provenant du site consacré aux armes blanches orientales : Orient Blades

 

Comments are closed.